CO2 : Déchet ou Matière Première d’Avenir ?

Date :

16 Novembre 2020

Horaires :

09h00
17h00

Adresse :

Maison de la Chimie,
28, rue Saint-Dominique
75007 Paris

Salle :

Petit Amphithéâtre

Intervenants :

Didier BONIJOLY, Ex-Président du Club CO2 — Stockage géologique du CO2 : capacités de stockage en Europe, coûts et contraintes réglementaires dans les aquifères profonds salins.
Paul COLONNA, Directeur de Recherches émérite - INRAE — Quelles pistes pour tirer parti de la photosynthèse naturelle ?
Isabelle CZERNICHOWSKI-LAURIOL, Déléguée à la Recherche et à l’Appui aux Politiques Publiques - BRGM — Les opérations intégrées de captage, stockage et valorisation du CO2 en cours et en projet en Europe.
Christoph GÜRTLER - Head of Catalysis and Technology Incubation - Covestro Deutschland AG — Brighter use of resources – New CO2-based materials.
Dominique HORBEZ, Technology Scouting Manager, SOLVAY Research & Innovation — CO2 une nouvelle ressource pour la chimie de demain ?
François KALAYDJIAN, Directeur Economie et Veille - Jean-Pierre BURZYNSKI, Directeur Centre de Résultat Procédés - IFP Energies nouvelles — E-fuels et e-biofuels, une opportunité de valoriser le CO2 … mais à quelles conditions ?
Clément MERAT, R&D Manager – CO2 Transport, Total E&P Norvège - David NEVICATO, Direction Recherche & Développement - TOTAL — Entre captage et stockage, comment transporter le CO2 par bateau ?
Jean Eudes MONCOMBLE, Secrétaire Général - Conseil Français de l’Énergie (CFE) — Quelles technologies contre le changement climatique ?
David NEVICATO, Direction Recherche & Développement - TOTAL — Les émissions de CO2 et la neutralité carbone.
Régis RÉAU - Directeur Scientifique R&D - Air Liquide — Captage direct du CO2 de l'air... Vraiment ?
Vania SANTOS-MOREAU - Chef du projet 3D (Démonstration du DMX à Dunkerque) - IFP Energies nouvelles — Démonstration du procédé DMX sur le site d’Arcelor Mittal à Dunkerque.

Résumé :

Les émissions anthropiques de CO2 sont considérées comme responsables du réchauffement climatique observé depuis la fin du petit âge glaciaire.

Au-delà d’une limitation sévère de l’utilisation des combustibles fossiles, les émissions incontournables de CO2 devront être soit stockées en tant que déchet, soit valorisées comme matière première pour la chimie.

L’objectif du présent colloque est de faire le point sur les développements en cours dans ces deux domaines.